Nichoir à mésanges et nichoir à chauves-souris destinés à la protection des cultures de vignes, vergers, productions de petits fruits…
Je n’ai rien inventé. Ce procédé est déjà en place et a fait ses preuves dans quelques cultures de France.
– Parce qu’un couple de mésanges peut consommer plus de 15 000 insectes lors d’une nichée.
– Parce qu’une chauve-souris peut consommer jusqu’à 3000 insectes par nuit.
– Parce qu’un couple de mésanges dont le nid sera situé au cœur des parcelles cultivées, consommera plus d’insectes des cultures. Les oiseaux vont rechercher leur nourriture au plus près du nid.
– Les oiseaux vont s’attaquer aux larves et chenilles tandis que les chauves-souris s’occuperont des insectes adultes volants. Ces deux espèces sont complémentaires.
Mes modèles de nichoirs sont adaptés aux conditions agricoles : extrêmement solides, compacts, en bois imputrescible, faciles à poser, facile d’entretien.
A mettre en place entre 1,5m et 2m de haut, dans les rangées de vignes, accrochés aux branches des fruitiers, sur des arbres périphériques, sur des poteaux dans les cultures…. La mise en place ne devant pas gêner les machines et matériels agricoles.
Je propose diverses prestations, au choix (devis et factures, TVA déductible):
– visite de la parcelle et devis (gratuits)
– Réalisation de nichoirs (8 et 10 euros HT par nichoir, prix dégressif)
– Pose des nichoirs (devis)
– Suivi d’occupation annuel et entretien (devis)

Il faut compter, en moyenne, 14 nichoirs (7 mésanges et 7 chauves-souris) par hectare de vigne et 20 par hectare de verger. Chiffres basés sur des expériences existantes.
Je cherche à rencontrer des viticulteurs et arboriculteurs intéressés par ces pratiques de lutte biologique.